DANSE

2018

• La petite sirène
d’après Hans Christian Andersen
Mise en scène Géraldine Martineau
Géraldine Martineau adapte le conte d’Andersen en alexandrins libres et imagine une forêt musicale de coraux. Elle privilégie la poésie à la lecture d’une morale punitive du conte.
Andréa Bescond crée la chorégraphie.
Du 15 novembre au 6 janvier 2019 à La Comédie Française.

Photo : Géraldine Martineau © Anne Dion

– – – – – – – –

« Ma mère me voyant virevolter en permanence, se souvient-elle, en début d’année scolaire, alors que j’avais à peine quatre ans, cherche une école qui pourrait bien m’accueillir. J’étais trop jeune pour la plupart. Elle finit par pousser la porte d’une école de danse municipale, pas loin de là où nous habitions. La prof de danse n’est pas très enthousiaste, en général elle n’accepte que les enfants ayant 5 ans révolus, mais par politesse me garde pour un cours d’essai. Quand mes parents sont revenus me chercher, très emballée, elle leur a dit que tout allait bien, que je suivais la cadence sans problème, et donc je pouvais revenir pour les cours suivants. » source : Blog l’Oeil d’Olivier

andrea-enfant« J’ai toujours dansé, dès que j’ai su marcher. J’ai suivi une formation très poussée au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris, classique et contemporaine. Vers l’âge de vingt ans, lors d’un long séjour à New York, j’ai commencé le hip hop en club et dans la rue. » source : Madame Rap

Andréa Bescond « tombe » dans la danse en enfance et intègre dès l’âge de 12 ans l’école internationale Rosella Hightower, loin de sa famille. Elle poursuite ensuite sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et remporte en 1998 le Prix Espoir du Grand Concours International de Paris.

Danse classique, contemporaine, modern-jazz, africaine, hip-hop, krump... Andréa explore la danse sous toutes ses formes, ose et se diversifie.
Polyvalente, elle travaille aussi bien avec Bianca Li, Bill T Jones, Corinne Lanselle, Georges Momboye, que dans de nombreuses comédies musicales comme Bagdad Café, Les 10 commandements, Roméo et Juliette ou encore Rabbi Jacob, qui provoque la rencontre avec Eric Métayer. Andréa aime l’insolite et participe à de nombreux projets avec la compagnie « Les Gens de » ou encore aux courts métrages de Tommy Pascal.

AFFICHECHATOUILLES-NEUTRE-2014_Andrea_Bescond_@loeildolivDepuis bientôt 10 ans, Andréa a élargi sa carrière vers théâtre et au cinéma, et la danse fait toujours pleinement partie des talents qu’elle partage sur scène ou au cinéma. Interprète, danseuse et chorégraphe dans plusieurs mises en scène d’Eric Métayer, elle utilise également pleinement la danse dans son seule en scène « Les Chatouilles ou la danse de la colère » et se sert ici du corps et de la danse comme un moyen de transmettre l’indicible. La danse est également totalement présente dans l’adaptation des Chatouilles au cinéma, et en présence « complice » dans « La leçon de danse » au Théâtre de l’Oeuvre, pièce interprétée et mise en scène avec Eric Métayer, de septembre à décembre 2017.

D’AUTRES VIDEOS A VISIONNER SUR LA CHAINE YOUTUBE D’ANDREA BESCOND